Contexte

Quelques années après la publication du CECR et alors que la mise en œuvre de cet outil de référence se généralise en Europe et hors d’Europe, on constate trop souvent que les enseignants se trouvent plutôt dépaysés face à la densité conceptuelle de ce document et ont tendance à ne retenir que les grilles d’évaluation en les considérant comme des séries de descripteurs juxtaposés en oubliant ou en n’osant pas voir que l’outil est ce qu’ils en feront.

En effet, les grilles d'évaluation sont employées telles quelles, et alors nul ne se prive de pointer les manques de ces outils par rapport à son propre contexte, à ses représentations et à sa culture d’enseignement/apprentissage.

Le manque principal constaté est la considération de la nature du CECR qui se propose justement comme un outil de référence à partir duquel et en cohérence avec lequel revenir sur sa propre démarche pédagogique pour développer ses propres outils d’évaluation cohérents avec les objectifs de la formation et des formateurs et avec son contexte spécifique.

Ce constat dérive principalement de notre expérience de travail sur la formation des enseignants et sur l’analyse des pratiques: comme Marie Berchoud et Enrica Piccardo, les autres membres de l’équipe, Olivier Mentz et Malgorzata Pamula travaillent en pédagogie à l’université.

  Search

Bookmark and Share

Bookmark and Share